En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos règles de confidentialité quant à l'utilisation des cookies.

10 choses à savoir sur le vin Rosé

Dix faits à savoir sur le vin Rosé en Provence et en France.

1. Il s’agit du type de vin le plus complexe à élaborer 

Contrairement à ce que l’on peut penser, vinifier un vin rosé demande beaucoup délicatesse et de technique, à chaque étape clé de son élaboration. 

2. En France il est interdit de mélanger des vins rouges et blancs finis.

Deux options sont possibles : la macération pelliculaire (pour des rosés plus foncés avec des notes de fruits rouges et d’épices) ou le pressurage direct (pour des vins plus pâles, aux arômes floraux, d’agrumes et de fruits à chair blanche)

 

3. C’est le premier vin de l’histoire !

Et non, le rosé n’est pas seulement le vin tendance de notre époque ! Pendant l’Antiquité, le vin élaboré par les Grecs avait déjà une teinte rosée. On le dénommait « vinum clarum ». En effet, la méthode de macération des raisins rouges avec la peau était alors méconnue.

 

4. Le rosé n’est pas qu’un vin d’apéritif.

Il s’accorde à merveille avec la cuisine provençale : les légumes farcis, la salade niçoise, la salade tomates mozzarella basilic, le bar, la ratatouille, la tarte à la tomate et au pesto…On le recommande aussi vivement avec la cuisine asiatique, notamment la cuisine japonaise et thaïlandaise.

5. Il existe un Centre du Rosé !

Le Centre de Recherche et d'Expérimentation sur le vin rosé vit le jour en 1999, à Vidauban (Var). Sa mission ? Mener à bien des recherches scientifiques et des expérimentations. Grâce à cet organisme, nous avons une meilleure connaissance des terroirs et des cépages ainsi qu’une plus grande maîtrise des méthodes de vinification et de conservation du vin rosé. Site : www.centredurose.fr

 

6. Une consommation record en 2018

La consommation mondiale de vin rosé a très fortement augmenté, avec une hausse de 40 % entre 2002 et 2018. En 2018, la consommation de rosé a atteint 25,6 millions d'hectolitres, soit le niveau le plus élevé jamais enregistré par l'Observatoire Mondial du Rosé. 

 

7. TOP 5 des plus gros consommateurs de rosé par habitant

Les Uruguayens sont les 2èmes plus gros consommateurs de rosé (9,7L par an) après les Français (16,2 L). S’ensuivent les Belges (5,6 L), les Suisses (4,9 L) et les Danois (3,7 L) 

 

8. Les Français en raffolent !

L’engouement pour les vins rosés est constant et n’a rien d’une mode de passage ! En France, d’après le CIVP, le marché des consommateurs de vins rosés est en effet estimé à 36 millions de personnes, soit 9 consommateurs de vin sur 10. En outre, les personnes interrogées décrivent les rosés de Provence de façon très positive : « un goût vraiment agréable », taillés pour « plaire à tout le monde », ce sont des vins « tendance », « de terroir », « rafraîchissants, fruités et aromatiques ».

 

9. La Provence est la première région de France pour la production de rosés AOC.

Cela représente 150 millions de bouteilles produites (2018), soit 12,6% en valeur des échanges mondiaux ! 

 

10. 90% des vins de Provence sont des vins rosés